Nous accom­pa­gnons et sui­vons nos pati­ent-e-s per­son­nel­lementde façon exhaus­ti­ve et avec dis­cer­ne­ment.

Pour les patient-e-s

Not­re cabi­net cou­vre l’ensemble du spect­re de la gastro­en­té­ro­lo­gie : de la détec­tion au trai­te­ment des mala­dies de l’œsophage, de l’estomac, de l’intestin, du pan­cré­as et du foie, en pas­sant par le dia­gno­stic. Nous vous pro­po­sons éga­le­ment des con­seils pour tout ce qui tou­che à la nut­ri­ti­on.

Nos objec­tifs : vot­re bien-être et vot­re san­té. Nous met­tons tout en œuvre pour vous rend­re les examens et les trai­te­ments les plus agré­a­bles pos­si­ble.

Pré­ven­ti­on

La Suis­se enre­gistre quel­que 3000 décès par an liés au can­cer colo­rec­tal. Or, ce n’est pas une fata­li­té ! Détec­té tôt, le can­cer colo­rec­tal se gué­rit dans une gran­de majo­ri­té des cas.

Vous avez plus de 50 ans ? Alors nous vous recom­man­dons d’effectuer une explo­ra­ti­on du gros inte­stin par colo­scopie tous les dix ans.

 pn 5165

Examens

Not­re cabi­net réa­li­se tous les examens et trai­te­ments endo­scopi­ques et sono­gra­phi­ques courants. 

Dr. med. Bruno Balsiger

Gastro­scopie

La gastro­scopie (ou endo­scopie dige­sti­ve hau­te) con­si­ste à exami­ner la gor­ge, l’œsophage, l’estomac et le duo­dé­num grâce à un instru­ment fin et fle­xi­ble muni d’une peti­te camé­ra, intro­du­it par la bou­che. L’instrument est insé­ré jusqu’au duodénum.

Cet examen se déroule sous anesthé­sie géné­ra­le et est tota­le­ment indo­lo­re. Un médi­ca­ment est injec­té à cet effet par voie intravein­eu­se. Un retour à domic­i­le est pos­si­ble peu de temps après le réveil. Une gastro­scopie néces­si­te de rester quat­re heu­res au mini­mum au cabinet.

Pré­pa­ra­ti­on d’une gastroscopie
De maniè­re géné­ra­le, il suf­fit d’observer une péri­ode de jeû­ne de six heu­res (sans man­ger ni boi­re). Il est recom­man­dé aux pati­ent-e-s qui savent qu’ils pré­sen­tent un ralen­tis­se­ment de la vidan­ge gastri­que de prend­re leur der­nier vrai repas 12 heu­res avant l’intervention et, dans les heu­res sui­v­an­tes, de se limi­ter à des ali­ments légers en peti­te quan­ti­té, peut-être même sous for­me de purée ou liqui­de. Jusqu’à deux heu­res avant l’examen, vous pou­vez boi­re des liqui­des clairs (eau ou tisa­ne ; le thé noir, le café et les jus de fruits sont inter­dits). Si néces­saire, il est per­mis de con­som­mer un peu de sucre de rai­sin (glu­co­se) jusqu’à peu de temps avant l’examen. Si vous pre­nez des médi­ca­ments pour flui­di­fier le sang, vous devez d’abord en par­ler avec nous ou avec vot­re méde­cin trai­tant. Vous devez prend­re vos médi­ca­ments cont­re l’hypertension ou d’autres médi­ca­ments import­ants le matin même, avec une gor­gée d’eau. Quant aux médi­ca­ments cont­re l’asthme, ils doiv­ent être pris nor­ma­le­ment avant l’examen.

Colo­scopie

La colo­scopie (ou endo­scopie dige­sti­ve bas­se) con­si­ste à exami­ner l’intestin afin de déce­ler des modi­fi­ca­ti­ons suspec­tes. Les poly­pes sus­cep­ti­bles d’évoluer en can­cer avec le temps peu­vent être direc­te­ment enle­vés durant l’examen. Pour cela, le gros inte­stin et la der­niè­re par­tie de l’intestin grê­le sont explo­rés à l’aide d’un instru­ment muni d’une peti­te caméra.

Cet examen se déroule sous anesthé­sie géné­ra­le et est tota­le­ment indo­lo­re. Un médi­ca­ment est injec­té à cet effet par voie intravein­eu­se. Un retour à domic­i­le est pos­si­ble peu de temps après le réveil. Au total, une colo­scopie néces­si­te de rester envi­ron quat­re heu­res au cabi­net.

Pré­pa­ra­ti­on d’une coloscopie
Les habitu­des ali­men­taires doiv­ent être adap­tées les jours pré­cé­dant l’examen. Con­for­mé­ment au sché­ma éta­b­li, il est impé­ra­tif de prend­re le médi­ca­ment Movi­prep la veil­le au soir et le matin pré­cé­dant l’intervention. Cet­te pro­cé­du­re per­met de net­toy­er par­fai­te­ment l’intestin et d’améliorer net­te­ment la qua­li­té de l’examen. De plus, elle en rédu­it con­sidé­ra­ble­ment la durée. Il con­vi­ent d’observer une péri­ode de jeû­ne de six heu­res avant l’examen. Jusqu’à deux heu­res avant l’examen, vous pou­vez boi­re des liqui­des clairs. Si néces­saire, il est per­mis de con­som­mer un peu de sucre de rai­sin (glu­co­se) jusqu’à peu de temps avant l’examen. Si vous pre­nez des médi­ca­ments pour flui­di­fier le sang, vous devez d’abord en par­ler avec nous ou avec vot­re méde­cin traitant.

Vous devez prend­re vos médi­ca­ments cont­re l’hypertension ou d’autres médi­ca­ments import­ants le matin même, avec une gor­gée d’eau. Quant aux médi­ca­ments cont­re l’asthme, ils doiv­ent être pris nor­ma­le­ment avant l’examen.

 pn 4326
 mg 2416

Examen du canal anal (anu­scopie)

L’anuscopie est indi­quée en cas de dou­leurs ou d’autres trou­bles affec­tant la régi­on du canal anal. En cas de lési­ons hémor­roïd­ai­res, les hémor­roï­des peu­vent être direc­te­ment trai­tés. Cet examen ne néces­si­te aucu­ne préparation.

Pré­pa­ra­ti­on d’une anuscopie
Aucu­ne pré­pa­ra­ti­on par­ti­cu­liè­re n’est nécessaire.

Rec­to­scopie

En cas de dou­leurs ano­rec­ta­les ou de sai­gne­ments, une explo­ra­ti­on des 10 à 20 der­niers cen­ti­mè­tres de la par­tie infé­ri­eu­re du gros inte­stin peut être effec­tuée. Cet examen ne néces­si­te aucu­ne pré­pa­ra­ti­on par­ti­cu­liè­re. L’examen est indo­lo­re. Par con­sé­quent, la séda­ti­on n’est pas nécessaire

Pré­pa­ra­ti­on d’une rectoscopie
Aucu­ne pré­pa­ra­ti­on par­ti­cu­liè­re n’est nécessaire.

Magenspiegelung, Bauch Medizin Bienne
Ultraschall Untersuchung, Dr. med. Debo­rah Kasterke

Echo­gra­phie

Une écho­gra­phie (sono­gra­phie) per­met d’explorer les orga­nes abdo­min­aux à l’aide d’ondes sono­res. Les pati­ent-e-s sont con­sci­ent-e-s pen­dant l’examen, qui est tota­le­ment indo­lo­re. Une réa­li­sa­ti­on de l’examen à jeun peut per­mett­re une mei­lleu­re visua­li­sa­ti­on des orga­nes. Le cas échéant, l’équipe du cabi­net vous en informera.

Trai­te­ment et accompagnement

Nous dis­pen­so­ns tous les trai­te­ments ambu­la­toires dans not­re cabi­net de Bien­ne, dont les instal­la­ti­ons sont con­for­mes aux nor­mes les plus éle­vées. Nous réa­li­sons les inter­ven­ti­ons plus com­ple­xes, en ambu­la­toire ou en sta­ti­onn­aire, au Cent­re hospi­ta­lier Bien­ne et à la Cli­ni­que des Till­euls.

Pour la résec­tion loca­le des tumeurs, nous recou­rons à des tech­ni­ques endo­scopi­ques de poin­te, notam­ment la muco­sec­to­mie endo­scopi­que ou la résec­tion trans­mu­ra­le de la paroi dige­sti­ve (FTRD). Nous dis­po­sons en out­re de longues années d’expérience dans le domai­ne des examens endo­so­no­gra­phi­ques avec pré­lè­ve­ment éven­tu­el de tis­sus. Nous trai­tons les cal­culs bili­ai­res ou autres trou­bles de la vési­cu­le bili­ai­re par cho­lan­gio-pan­créa­to­gra­phie rétro­gra­de endo­scopi­que (ERCP).

Not­re ser­vice d’endoscopie a été con­çu selon des nor­mes inter­na­tio­na­les de poin­te et répond aux exi­gen­ces les plus stric­tes en matiè­re de qua­li­té, d’hygiène et de con­fort. Not­re équi­pe expé­ri­men­tée veil­le à ce que les examens et les trai­te­ments se dérou­lent en tou­te sécu­ri­té et sans dou­leur pour les patient-e-s.

Mala­die de Crohn / coli­te ulcéreuse

Bru­no Bal­si­ger est un spé­cia­li­ste expé­ri­men­té dans le trai­te­ment mala­die de Crohn / coli­te ulcé­reu­se. Avant l’inauguration du Ser­vice de gastroén­te­ro­lo­gie Bauch Medizin Bien­ne, il a créé le Cent­re Crohn Coli­te de Ber­ne en col­la­bo­ra­ti­on avec le Dr Frank Sei­bold, Dr méd. spé­cia­li­ste FMH. 

Dans le cad­re du trai­te­ment des mala­dies inflammatoires chro­ni­ques de l’intestin, nous atta­chons de l’importance à un sui­vi pro­fes­si­on­nel, inter­di­sci­plin­aire et indi­vi­dua­li­sé. Not­re équi­pe comp­te des méde­cins spé­cia­li­stes expé­ri­men­tés ain­si que du per­son­nel soi­gnant spé­ci­fi­que­ment for­mé aux mala­dies inflammatoires chro­ni­ques de l’intestin (IBD nurse).

PD Dr. med. Bru­no M. Balsiger
Darmspiegelung

Mala­dies hépatiques

Vot­re inter­lo­cu­teur pri­vi­lé­gié pour les trou­bles fonc­tion­nels d’origine hépa­tique et bili­ai­re (hépa­to­lo­gie) est le Dr Ste­fan Diem. Nous pro­po­sons une gam­me com­plè­te de pre­sta­ti­ons pour le dépista­ge, le dia­gno­stic et le trai­te­ment des mala­dies hépatiques :

  • Trai­te­ment des hépa­ti­tes virales
  • Trai­te­ment des mala­dies hépa­ti­ques alcoo­li­ques et non alcooliques
  • Biop­sies du foie

Méde­ci­ne de famille

Le cabi­net de méde­ci­ne de famil­le rat­ta­ché au Ser­vice de gastroén­te­ro­lo­gie Bauch Medizin Bien­ne est géré par le Dr Debo­rah Kaster­ke et le  Dr The­res Kol­ler-Ste­b­ler . Il est desti­né à accueil­lir des per­son­nes de la puber­té à un âge avan­cé qui souf­frent de trou­bles de la san­té simp­les ou plus com­ple­xes. Les con­sul­ta­ti­ons sur le thè­me de la pré­ven­ti­on et de la pla­ni­fi­ca­ti­on anti­ci­pée con­cer­nant la san­té font par­tie du quo­ti­di­en du cabinet.

Télé­pho­ne direct : +41 32 321 60 80
hausarztmedizinbienne@b-m-b.ch

Dr. med. Debo­rah Kasterke
Ernährungsberatung Bauch Medizin Bienne

Con­seils en nutrition

Not­re cabi­net vous off­re la pos­si­bi­li­té d’aborder avec une dié­té­ti­ci­en­ne qua­li­fiée (dié­té­ti­ci­en­ne ASDD, BSc Nut­ri­ti­on et dié­té­tique) tou­tes les que­sti­ons que vous vous posez sur l’alimentation en cas de trou­bles fonc­tion­nels, de mala­dies inflammatoires de l’intestin ou autres.

Les con­sul­ta­ti­ons peu­vent être indi­vi­du­el­les ou, à vot­re deman­de, se dérou­ler avec vos proches.

Pen­dant ces échan­ges, nous nous enga­ge­ons à respec­ter et prend­re en comp­te vos habitu­des ali­men­taires (éthi­ques, eth­ni­ques ou autres).

Les con­seils en nut­ri­ti­on dis­pen­sés sur pre­scrip­ti­on médi­ca­le (four­nie par nos soins) peu­vent être pris en char­ge par l’assurance obli­ga­toire des soins.

Phi­lo­so­phie
En matiè­re de san­té nut­ri­ti­on­nel­le, nous nous réfé­rons aux recom­man­da­ti­ons de la Socié­té Suis­se de Nut­ri­ti­on (SSN), de l’Office fédé­ral de la sécu­ri­té ali­men­taire et des affai­res vété­rin­aires (OSAV) et du Cent­re d’Allergie Suis­se (aha!). Les recom­man­da­ti­ons que nous for­mu­lons tien­nent éga­le­ment comp­te des plus récen­tes décou­ver­tes scientifiques.

Affi­lia­ti­ons
SSNC Socié­té Suis­se de Nut­ri­ti­on Clinique
Socié­té suis­se de nut­ri­ti­on (SSN)
IG Zölia­kie (grou­pement d’intérêt sur la mala­die cœliaque)
Asso­cia­ti­on suis­se des dié­té­ti­ci­en-ne-s (ASDD)